samedi 22 novembre 2008

La longue traîne

"Ma petite entreprise... ne connaît pas la crise !" nous chante Alain Bashung.


Qui peut encore se permettre de chanter cela en ces temps de crise financière ?

En fait, le secteur du e-commerce lui se porte bien. Dans un communiqué de la Fevad, la fédération du e-commerce et de la vente à distance, on peut lire ainsi : "Les ventes en ligne résistent au 3ème trimestre face à une conjoncture économique très défavorable. Selon l’étude de la Fevad, qui porte sur près de 45 000 sites, la hausse des ventes sur internet s’est poursuivie au 3ème trimestre. Au cours de la période, l’ensemble des sites de vente en ligne a vu son chiffre d’affaires progresser de +27% sur un an."

Les ventes profitent de l'arrivée de nouveaux clients et de l'arrivée de nouveaux sites.

Bien-sûr, les ventes profitent aussi du modèle économique de la longue traîne....

Le concept de "longue traîne" est utilisée par Chris Anderson, dans un article de Wired datant d'octobre 2004, puis dans un ouvrage paru aux Etats Unis en 2006, et disponible en français depuis 2007... De quoi s'agit-il précisément ?


En fait, on avait l'habitude de dire que 80% du chiffre d'affaires était réalisé avec seulement 20% des produits : les fameux hits, les best sellers... Ce qui fut sans doute vrai par le passé ne l'est plus aujourd'hui sur le Web. Sur Internet en effet, la capacité des linéaires est sans limite. Et ce qui est vrai pour Ooshop, Houra, l'est encore plus pour eBay, iTunes Store, etc. Le coût de stockage des produits numériques étant quasiment nul, il est possible de commercialiser des millions de morceaux de musique : de Madonna jusqu'au groupes de quartier !

Sur les sites Web de e-commerce, les coûts fixes de distribution ont été réduits. Ainsi, dans le cas d'eBay, c'est chaque vendeur qui stocke et expédie les produits. Pas bête !

Vous cherchez un essai spécialisé, le roman d'un auteur méconnu, ou un disque de musique un peu atypique, pourquoi aller le chercher en librairie ou chez le disquaire, puisque sur le Web vous avez accès à un choix presque illimité...

Les produits qui ne sont pas présents dans les magasins en dur, constituent ce qu'on appelle des longues traînes. Il existe des longues traînes de tout : de musique, de livres, de films, etc. C'est aussi vrai pour des produits plus inattendus. Ainsi sur Amazon.fr, vous pouvez choisir entre 77 modèles de salière... Totalement inutile ? Oui, donc indispensable !


Ces produits de niche, qui ne sont pas disponibles dans les grandes surfaces commerciales que nous fréquentons habituellement, vont ainsi représenter jusqu'à 80% du chiffre d'affaires de grands e-Commerçant !

Des milliers de personnes qui disposaisent de peu d'opportunités de faire du commerce in real life, ont aujourd'hui de vraies opportunités de faire des affaires sur le Web : vendre sur e-Bay, acheter des mots clefs sur Google Adwords, afficher des publicités sur son journal en ligne, faire connaître ses oeuvres ou ses travaux sur le Web, aujourd'hui des millions d'individus peuvent développer leur business en ligne.


Le web et l'e-commerce induisent une révolution en marche, source de plus de diversité culturelle d'une part et de nouvelles opportunités d'affaires de l'autre !


Note : Crédit photo, Riggzy, Real Money.

2 commentaires:

BJC a dit…

La Redoute confirme et en paie les pots cassés. Des licenciements en masse sur tous les postes "ancienne génération". La raison : la grande majorité des commandes se fait désormais par Internet. Le e-commerce ne doit pas être très apprécié par là bas...

Emmanuel GADENNE a dit…

Oui, je te rejoins dans ton analyse de ce qui arrive à la Redoute. D'après le classement d'Alexa (1)
le site La Redoute.fr arrive en 31ème position des sites français. Le potentiel de la marque La Redoute en e-commerce est énorme mais c'est la VAD plus classique qui souffre. La nouvelle économie qu'on avait annoncé en 1999-2000 puis enterré en 2001 est là ! Mais ce n'est pas la corne d'abondance que l'on croyait : en temps de crise, le pouvoir d'achat est limité et ce qu'on achète ici sur le Web, on ne l'achète pas ailleurs bien-sûr...

(1) http://www.alexa.com/site/ds/top_sites?cc=FR&ts_mode=country&lang=none