jeudi 22 mai 2008

Webusage et prix du baril

Dans un futur pas si lointain, le prix du baril de Brent de la mer du Nord dépasse les 300 US $. La société webilogic décide de mettre en place la phase deux de son plan de développement durable.

Les consultants de webilogic (à l'exception de ceux qui ne peuvent se passer des transports en commun et qui souhaitent ou doivent utiliser nos locaux), doivent se connecter depuis chez eux, dépiler leur mails, prendre connaissance des urgences, vérifier leur messagerie instantannée, et signaler leur présence... Pas besoin de faire 1h30 de trajet domicile-boulot et brûler de précieux litres d'essence à 3 €/l pour ça ? Tu as un dossier de 40 pages à rédiger... reste chez toi sinon tu vas encore y passer 2 jours de trop !

Les traditionnelles réunions qui démarrent à 10h (avec l'un ou l'autre toujours en retard car pris dans un bouchon) sont remplacées par les web conférences avec slideshare et webcams. Ces webconférences peuvent démarrer plus tôt, à 9h, puisque les participants se connectent depuis chez eux.

Pour la prochaine réunion, j'espère que chacun à mis à jour son agenda partagé en ligne.

La réunion a mis en lumière nos lacunes sur le nouveau logiciel de Spifixo. Heureusement que le commercial de Spifixo nous envoie gratuitement et dès cet après-midi les clés d'accès aux modules d'e-learning disponibles sur le web. C'est aussi leur intérêt que l'on sache utiliser leur produit !

La réunion terminée, le travail collaboratif sur les documents en ligne commence : texte, présentation, feuille de calcul sont rédigées ensemble et en ligne.

Tu déjeunes avec tes enfants de retour de l'école ? Non, pour une fois, ils sont à la cantine, car je déjeune avec un ami qui télétravaille à quelques pas d'ici...

Un rendez-vous chez le client à 14h ? Un coup d'oeil sur info traffic, en partant de chez moi à 13h10, j'économise quelques littres de carburant et surtout 30 minutes de bouchons...

Pour la réunion trimestrielle "In Real Life" on attaque à 17h par une plénière suivi d'un diner...

Et si la machine à café te manque ? Essaye le réseau social et le micro blogging...

6 commentaires:

Nicolas Dalle a dit…

Re: webusage et baril hors de prix

Très réaliste ! ... si les entreprises et peut-être même les politiques veulent bien prendre la peine d'y réfléchir.

Le travail à distance demande de repenser toute l'organisation de l'entreprise ? OK, et alors ?

En se posant vraiment la question, en essayant d'être audacieux, et en utilisant au maximu les technologies de communication, on se rendrait compte que les emplois qui peuvent être exercés à domicile sont plus nombreux qu'on ne le croit.
Si on essaie de généraliser le système autant que possible, on y gagne : forte réduction du trafic, diminution de l'immobilier professionnel, et bien sûr qualité de vie sans comparaison.

Pour l'aspect social du travail, on peut toujours faire des compromis, et venir 2 jours par semaine au bureau.
Quelques milliers de salariés absents des routes 3 jours par semaine, ce serait déjà énorme ...

Anonyme a dit…

C'est un scénario qui se met en place petit à petit: en effet, les solutions d'éco-travail existent et permettent de rester chez soi une ou plusieurs journée par semaine, mais aussi de décaler ses horaires par rapport aux pics de congestion urbaine et de pollution.

La démarche n'est pas si complexe: il suffit de démarrer par une phase pilote avec quelques volontaires, puis d'étendre ces pratiques au fur et à mesure à l'ensemble du personnel.

Tout est là: le cadre juridique (accord national interprofessionnel pour le télétravail), les technologies, et quelques prestataires intégrateurs de solutions techniques, d'accompagnement et qui sont accrédités Bilan Carbone (mesures officielles de l'ADEME pour évaluer les réductions de CO2).

Sans compter que cela permet aussi aux personnes à mobilité réduite d'éviter quelques A/R superflus...

BJC a dit…

Télétravailleuse depuis 10 ans maintenant, j'adhère totalement !!! Le télétravail est encore méconnu et plein d'aprioris... Seul le cadre jurique flou est un inconvénient, et encore... la confiance remplace parfois la justice

Vroxin a dit…

Peut-être pas tous les jours, mais réaliste comme possible système de référence.
> Roxin Consulting

Emmanuel a dit…

Pourquoi ne pas faire du Covoiturage?

L'aspect économique
En effet, le covoiturage vous permettra de diminuer largement vos frais liés à vos trajets en voiture (essence, usure de la voiture, ...). Dans le cas d'un covoiturage alterné (plusieurs conducteurs qui conduisent par alternance) vous pourrez diviser vos frais de trajet par autant de conducteur qui participe au covoiturage. Dans le cas d'un covoiturage avec participation (Les passagers participent financièrement aux trajets), là encore on observera une nette diminution des frais engendrés par l'utilisation de votre voiture.

Un geste pour l'écologie
Le covoiturage est une pratique qui permet de diminuer significativement le nombre de voiture circulant sur les routes. La première conséquence est la diminution de la pollution et de l'émission des gaz à effet de serre. Ceci permet également la diminution de consommation d'énergie non renouvelable comme le pétrole.

Des trajets plus rapides
Grâce à la diminution du nombre de voiture circulant au même moment, les embouteillages et autres ralentissements aux entrées des villes aux heures de pointes seront nettement réduits. Les problèmes de stationnement seront également améliorés car un nombre moins important de véhicules auront besoin de parking.

Une route plus conviviale
Le covoiturage permet également de couper avec la monotonie des trajets en voiture lorsque l'on est seul au volant de sa voiture. Le covoiturage peut devenir une occasion de rencontre et de convivialité.

Emmanuel MARQUET

Recherche-covoiturage a dit…

Le covoiturage en entreprise est aujourd'hui quelque chose de difficile à mettre en œuvre : pas de facture, incertitude sur les horaires ... mais souvent les transports en communs permettent de se dispenser du véhicule personnel.