dimanche 11 mai 2008

Le phénomène des blogs

Les blogs constituent un véritable phénomène. Blog, bloguer, blogueur, blogosphère, des néologismes ont été créés pour décrire et rendre compte de ce phénomène.

Pourquoi cet engouement ? D'abord parce que l'outil est là, gratuit et facile d'usage. Un outil tel que blogger (http://www.blogger.com/) permet de constuire un blog fonctionnel en quelques minutes. Il nous paraît déjà un peu loin, le temps des sites personnels (1997-2000), où la mise en page faisait appel aux langages HTML, javascript et autres...

Mais aussi parce qu'aujourd'hui, l'internaute veut devenir un webacteur (1). Il veut prendre la parole. Il veut "exister, être visible et même agir" sur internet, ce qui est aujourd'hui facile grâce aux nouveaux outils du web 2.0.

Déjà un milliard d'internautes et déjà 100 millions de blogs ! Bien-sûr, le succès d'audience est rarement au rendez-vous, puisque l'on considère qu'1% des blogs concentrent à eux-seuls 80% des revenus générés (1)!

Mais ce qui compte avant tout pour le blogueur c'est la capacité de s'exprimer et d'être acteur sur le web... Cette quête de l'expression personnelle est bien illustrée dans une BD que je vous recommande "Mon blog est un coeur qui bat" de Vincent Ravalec et Dominique Mermoux aux éditions Vents d'ouest.

Et-vous avez-vous votre blog et comment celui-ci vous permet-il de vous exprimer ?

(1) Webacteurs : internautes d'un nouveau type qui proposent des services, échangent des informations, s'impliquent,selon Francis Pisani et Dominique Piotet dans "Comment le web chnage le monde. L'alchimie des multitudes".

2 commentaires:

Christine06 a dit…

Devenir un webacteur c'est aussi disposer "d'information(s)".
Merci donc pour celles-ci, intéressantes de précisions qui révèlent des contours d'intuitions...
Comme il faut du temps pour lire et s'informer, chacun de nous fait ses propres arbitrages en fonction de priorités et objectifs.

De fait, les bloggeurs font comme dans la vie, ils puisent et transmettent l'information qui leur semble pertinente, sensée, utile ou futile...
Chacun synthétise sa propre expérience et peut la mettre à disposition de l'autre.
L'intérêt des blogs, au delà de l'égo, c'est qu'ils représentent des passerelles de savoirs entre univers différents.

Alors ce 1% de blogs qui génère 80% des recettes, correspond aux grandes masses qui se répartissent aujourd'hui. Le ciblage va s'affinant, demain le paysage sera donc ce que les blogguer en ferons, c'est à dire chacun de nous.

Pour ma part c'est un blog emploi là : http://christine06.blog.pacajob.com, et ce qui compte c'est ce que les lecteurs y puisent et transmettent !

Alors à bientôt...

Emmanuel GADENNE a dit…

Je suis d'accord avec votre analyse : dans la nouvelle économie de la connaissance, un blog représente bien une parcelle de cette connaissance proposée par son auteur.

En faisant partager des informations, des réflexions, des expériences, des analyses, du vécu, des émotions, l'auteur et les lecteurs-commentateurs, sont à l'origine des petites parcelles de connaissances qui interagissent de lien en lien et ressurgissent au détour d'un résultat de recherche.

Vous avez parlé de l'ego, c'est un point important. Si on écrit c'est quasiment toujours pour être lu, le blog étant par essence d'un accès public. Paradoxalement, ce n'est pas le nombre de visites que je recherche car j'ai déjà créé un site perso et ce n'est pas les visites qui m'avaient apporté le plus à l'époque.

Ce qui m'interesse, c'est plus au départ le nombre de billets pertinents que je serai capable de produire, pour faire avancer
ma réflexion personnelle sur les usages du web. Et c'est aussi, les idées des commentateurs - visiteurs qui me permettront
d'avancer.

J'espère donc tirer avantage de mon blog en restant modeste, à l'écoute, en axant plus sur la réflexion et le partage d'idées.