dimanche 31 janvier 2010

Les partis politiques français sont-ils pour ou contre une abrogation de la loi hadopi ?


Grand fan des nouvelles économiques, je passe beaucoup de temps à écouter des hommes et femmes d'entreprises s'exprimer sur BFM Radio. Maintes fois, j'ai entendu ces hommes et femmes d'entreprise s'exprimer contre la loi sur les 35 heures. Cependant, il est surprenant de constater que peu de partis politiques proposent une abrogation pure et simple de cette loi. 

Bien-sûr, je ne parle pas ici des lois annexes que l'on rajoute à cette loi sur les 35 heures pour tenter d'en limiter les effets, à l'image de la loi sur les heures supplémentaires, qui concerne peu de personnes. 

Non, je parle ici d'une suppression d'une loi, qui si elle part d'un bon sentiment (partager le travail), s'avère au bout de quelques années, au mieux inapplicable à tout le monde et au pire contre productive. Mais manque de courage ou d'ambition, personne ne semble capable de revenir sur ce texte de loi.

La loi hadopi, même en supposant qu'elle parte elle aussi d'un bon sentiment - protéger les droits des artistes - est elle-aussi au mieux inapplicable et au pire contre productive.

Pour autant, les partis politiques qui appellent clairement à son abrogation ne semblent pas être légions - à l'exception du parti pirate

Cependant, une part importante de la population, parmi les jeunes, la génération Y, les geeks, les artistes, les défenseurs des libertés numériques, les défenseurs du logiciel libre se sent très fortement concernés par cette loi contre productive. 

Avant une échéance majeure comme les régionales 2010, je pense que les partis politiques français devraient clairement afficher leur position pour le maintien de la loi hadopi ou pour son abrogation... Qu'en pensez-vous ?


Crédits : dessins @undessinparjour (blog un dessin par jour)

Billets en relation avec celui-ci :

8 commentaires:

Fabrice Epelboin a dit…

Europe Ecologie est clairement pour la suppression d'Hadopi, les autres, c'est vrai que ce n'est pas clair... A force d'aller de l'avant (Loppsi), on en oubli de regarder en arrière...

Bien vu :-)

Rubin a dit…

Salut Emmanuel. J'ai entamé une réponse en commentaires, mais elle s'est vite transformée en billet, publié chez moi : ça devenait trop long !

Réponse courte, donc : personne n'a vraiment intérêt à demander l'abrogation. Réponse longue chez moi, donc...

Merci d'avoir soulevé la question !

Emmanuel Gadenne a dit…

@Fabrice Epelboin
Merci pour ta réponse. L'information sur Europe Ecologie est intéressante. J'espère que des élus ou des candidats de partis politiques vont s'exprimer autrement qu'en off ou en messages privés (DM). Je les ai invité à le faire et les commentaires sont là pour ça...

Emmanuel Gadenne a dit…

@Rubin : merci pour ton billet que j'ai lu avec attention.

A lire ici http://sfadj.com/pourquoi-aucun-parti-ne-demandera-labrogation

Je t'ai posé des questions dans les commentaires de ton billet.

Rubin a dit…

Ayé, répondu ! Merci pour le lien.

Christophe a dit…

Le MoDem a voté contre ce texte. La réponse à votre question est donc évidente.

C'est un texte inefficace, qui ne répond pas à la question de la rémunération des créateurs. Il est donc inutile et devrait être effectivement supprimé.

Le Modem dans son "projet humaniste" fait des propositions sur ce sujet :

http://www.mouvementdemocrate.fr/vie-du-modem/projet-humaniste-le-livre-orange.html/

extrait (page 25 du pdf) :

"Les moyens doivent être mis sur l'identification des auteurs des méfaits et non pas sur une illusoire mesure de protection par un filtrage facilement contourné.
La réponse au problème des droits d'auteur sur internet tient en trois points complémentaires : développement et multiplicité des offres légales, un système au forfait illimité de type "licence globale" permettant la traçabilité des œuvres pour tendre à une juste rétribution des ayants-droits et enfin un secteur non marchand pour la promotion des artistes qui le sou- haitent (partiellement interdit en France) et la diffusion des œuvres libres de droits".

Vincent BARBEROT a dit…

Bonsoir Emmanuel,

Depuis le temps que l'on se connait même si nous n'avons pas eu encore l'occasion de nous rencontrer IRL, je n'ai encore jamais commenté sur ton site. Je répare donc l'erreur ce soir. Si les politiques répondent à ta question, cela les oblige à élargir le débat et donc admettre qu'ils y connaissent rien.

Par ailleurs, j'ai écrit un article sur mon blog où je parle de ces lois répressives (Hadopi, Loppsi et Acta). En substance, j'indique que les politiques se trompent de débats, ou pire encore ont une vision réductrice, je demande donc d'élargir le débat pour répondre aux vrais questions.

Dès la rédaction, j'ai demandé dans un tweet à NKM de réagir, mais je n'ai toujours pas eu de réponses.


Amicalement,

Vincent BARBEROT
http://blog.networkvb.com/

Emmanuel Gadenne a dit…

@networkvb : merci pour ton billet que j'ai lu avec attention.

A lire ici http://blog.networkvb.com/2010/01/hadopi-loppsi-acta-taxe-google-des.html

J'ajoute ton billet dans la liste des billets en relation avec celui-ci.

La réponse d'@nk_m à tes questions vient de tomber sur Twitter :
http://twitter.com/nk_m/status/8509835038