jeudi 23 octobre 2008

Pris dans la toile

Comme beaucoup d'internautes, vous avez sans doute été accroché(e)s par les plus gros buzzes internet :
- l'affaire Manaudou, 
- les propos en décalage de nos femmes et nos hommes politiques,
- les dérapages des journalistes eux-mêmes.

Les périodes de campagnes électorales sont particulièrement propices... Tout propos non contrôlé peut se retrouver sur Internet est faire un buzz terrible. Le "off" est mort !

Les "anonymes" ne sont pas épargnés non plus... comme le prouve les CVs vidéo ridicules et autres soirées de beuverie illustrées sur Facebook.
 
Cet intéressant reportage intitulé "Pris dans la toile" a été diffusé sur 13ème rue. Il dissèque le mécanisme du buzz internet, le rôle des blogueurs influents, les méthodes de restauration de sa webréputation. 

L'analyse comporte aussi un regard sur les réseaux sociaux (Facebook en tête), où l'on incite l'internaute a en divulguer toujours d'avantage sur lui, au risque de déraper.



A voir absolument, car cela fait réfléchir à ce que chacun dit de lui sur la toile et sur les conséquences potentielles de cette nouvelle forme d'exposition médiatique. Et oui cela nous rappelle une fois de plus qu'Internet est un vrai média et qu'il convient de gérer sa webréputation avec autant de soin que sa réputation in real life... Et sans doute même plus, car sur la toile, le droit à l'oubli n'existe pas encore ! 

Que pensez-vous de ces buzzes Internet et de ces nouvelles formes de communication incontrôlées ?

2 commentaires:

BJC a dit…

Bonjour et merci Emmanuel,
j'ai passé 50 minutes inside ;-)
un reportage très intéressant

Emmanuel GADENNE a dit…

Merci bjc. Je savais que ce reportage te plairait !

Au cas où tu l'aurais raté, je me permets aussi de te recommander chaudement cette vidéo :
"Communiquer sur Internet quand on a quelque chose à vendre". C'est tout-à-fait dans tes sujets d'intérêt, et je suis sûr que cela t'apportera des éléments de réflexion.
http://webusage.blogspot.com/2008/10/communiquer-sur-internet.html
(billet du 7 octobre)